Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Jeanne La Néele - 6 octobre 1913

De Céline à Jeanne La Néele

Jésus +                                                                                              6 Oct. 13

                                 Ma petite Jeanne chérie,

   Je te remercie mille fois des 290 f. prix de la machine qui me fait tant de plaisir. Je t'assure que tu as fait une heureuse, et puis cela m'a tant touchée que ce soit toi qui me fasses ce cadeau !... Merci petite soeur chérie.

   Tout à l'heure je suis presque découragée, je croyais les Buissonnets bien finis et puis voilà qu'il y a une porte à percer ici, des persiennes à dégauchir par là, on n'est jamais tranquille en ce monde. Enfin tout cela passera, mais je crois que jamais je n'aurai de repos sur la terre, ni moi, ni notre Mère, car voilà Mère sous Prieure, son bras droit qui est malade. Elle a 38.9 de fièvre ce soir, je me figure que cette fois elle va mourir, elle a comme fini sa mission pour petite Thérèse puisque maintenant il vaut mieux se tenir tranquille que d'agir. Et moi je ne m'en vais jamais ! pourtant j'ai fini moi aussi tous mes portraits, j'ai dévidé mon petit cocon, puis je ne suis plus vaillante et ne pense plus dessiner, car pour réussir je devais travailler debout et maintenant je ne puis plus y rester.

Chère petite Jeanne, je m'aperçois que je vais te chanter ma rengaine de la mort, pardonne-moi et crois pour l'instant que ta petite Céline t'est bien reconnaissante. Ta lettre aussi m'a fait un grand plaisir.

Je t'embrasse de toutes mes forces ainsi que Francis

                                 Ta petite soeur

                           Sr Geneviève de Ste Thérèse

                                             r.c.i.