Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Mère Agnès de Jésus - 30 avril 1907

De sr Geneviève à Mère Agnès de Jésus

30 Avril 07

     Ma petite Mère chérie,

   Votre retraite me semble bien triste et bien longue, depuis que "Jouvenot" ne m'ouvre plus la porte. Enfin peut-être y aura-t-il une lettre de lui demain, j'en attends avec impatience, j'aime mieux avoir un surcroît de tavail et aussi l'occasion de vous voir et de vous embrasser. Je vous aime tant petite Maman chérie !...

   L'autre jour j'ai eu une vraie joie lorsque je suis allée le matin parler de 'Jouvenot'. Je n'oublierai jamais la petite scène qui s'est passée, je vous voyais par le dos rangeant vos petits papiers, votre sous-main. Il m'a semblé tout à coup que j'étais de 30 ans plus jeune. Je vous ai revue à Alençon quand vous reveniez de la Visitation aux vacances... Puis vous étiez si douce petite Mère, si douce !

Vous m'avez dit :" Cela ne me déretraite pas d'être avec ma petite Céline..." Cette parole je l'ai emportée dans mon coeur, comme un baume si consolant ! Cela me fait tant de bonheur de me sentir aimée, de voir que je ne gêne pas, que je ne suis pas de trop. Toutes ensemble c'est comme si nous étions la même personne, une seule.

La petite est bien mignonne, je ne sais pas pourquoi, elle m'a fait pitié et dans le fond je pense qu'on ne sait pas !... Je voudrais bien connaître ce que le bon Dieu pense, lui peut-être serions-nous très surprises et ceux qui ont une intelligence plus brillante lui plaisent peut-être moins que notre petite fleur des champs toute rustique qu'elle est. Je crois que nous ne sommes point mal partagées. Oh ! non nous ne sommes point mal partagées et nous sommes bien toutes nées couronnées comme disait Thérèse.

   Je vous embrasse petite Mère chérie

Votre petite fille qui vous aime de tout son coeur

Geneviève de Ste Thérèse, r.c.i.

Mes permissions du mois s.v.p. Quelle jour reprendrez-vous vos directions ?