Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 11 avril 1914

Sr. Geneviève de la Sainte-Face à sa sœur Françoise-Thérèse.

Jésus +                                                                                                                      11 avril 1914

Ma petite sœur chérie,

Notre Mère nous permet de t'écrire parce que l'Alleluia est chanté. Je n'ai que deux minutes, car il faut que je mette mon petit oratoire de la Ste Vierge sur son 31, et j'en ai jusqu'à ce soir à piétiner. Tu sais la grande nouvelle !... Elle est maintenant officielle : c'est le 9 juin qu'aura lieu la discussion et nous avons tout espoir de la voir se terminer heureusement. En voilà un beau cadeau pour la fête de Pâques et pour la St. Léon que je n'oublie pas...

Il y aura encore quelque chose qui te fera plaisir, mais ce n'est pas encore paru : c'est une vie de Thérèse pour les enfants ; elle est écrite par un Père Jésuite (N'en parle pas à Jeanne, elle ne voit les affaires que quand elles courent déjà les chemins ; il est inutile de se mettre des barreaux dans les roues, on en a bien assez sans le faire exprès).

Sais-tu que Marie Hassebroucq est fiancée à Mr. Franz de Corter ? on l'a su par un tiers ; car Mme H. ne correspond plus. Pauvre famille ! en voilà encore deux qui seront malheureux.

Je me hâte, je t'embrasse de tout coeur

Ta petite sœur

Geneviève de Ste-Thérèse r.c.i.

P.S. de Mère Agnès de Jésus.

Bonne fête ! Alleluia !! ma petite sœur et enfant bien- aimée ; je n'ai que le temps de le chanter avec toi. Oh ! de quel coeur cette année  !!!!!

Il n'y a plus de secret, notre Cause sera traitée le 9 Juin ; espérons que l'examen sera favorable et que le Saint Père signera l'Introduction de cette chère cause de notre petite sœur du Ciel.

Tu remarqueras la date du 9 Juin. C'est l'anniversaire de l'Offrande de notre séraphin à l'Amour Miséricordieux du bon Dieu.

Je t'embrasse ma petite sœur tant aimée. Encore une fois unissons nos actions de grâces et disons ensemble que "le Seigneur est bon, qui a fait éclater sur nous sa miséricorde".

Ta petite sœur-maman

Sr. Agnès de Jésus r.c.i. 

Mgr. de Teil ayant reçu de Rome et du Postulateur la grande nouvelle (il me l'écrit hier), je te répète qu'il n'y a plus de secret.

Sr. Marie du S.C. t'écrira plus tard, elle est désolée de ne pas être prête. Le temps hier a fait défaut, pas le coeur.