Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 29 novembre 1911

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

Jésus + 29 Novembre 1911

Ma petite sœur chérie,

Je viens te dire un petit au revoir avant de nous enfoncer dans l'Avent qui nous donnera le doux enfant Jésus, puis quand nous l'aurons reçu, nous nous retrouverons encore. Depuis déjà bien longtemps nous faisons ce petit manège, mais un jour viendra où nous n'aurons plus d'Avent ni de Carême puisque les jours d'exil seront passés.

L'exil ! ah ! il me pèse de plus en plus je suis forcée parfois d'oublier que je vis ici-bas pour ne pas me décourager. Je m'étourdis donc pour ainsi dire estimant une bonne chose quand un mois est passé sur mes désirs. Je veux dire que je fais en sorte d'oublier mes grands désirs du Ciel et quand ils deviennent plus vifs je me dis : oui, mais il y a du chemin de fait depuis la dernière fois ! étapes par étapes je finirai sans doute par les voir réalisés .... O ma Léonie que je suis heureuse de me voir vieillir, rien ne peut me faire plus de plaisir que le temps qui passe.

Prie pour moi, car les désirs de m'en aller me sont devenus une vraie tentation, je les chasse comme de mauvaises pensées. Pourtant je suis bien abandonnée ou plutôt je m'efforce d'y être. Hier je trouvais cette pensée de Mgr Gay qui m'a fait du bien et que je te livre comme bouquet spirituel :

" Il y a pour ainsi dire les trois Cieux de l'Amour. "Il y a l'amour pur et simple qui aime Dieu par dessus toutes choses et le prochain pour Dieu, c'est le premier ciel. Au dessus il y a l'amour qui souffre et qui aime souffrir, c'est le "second degré". Plus haut enfin il y a l'amour qui n'aime, qui ne veut absolument rien que le plaisir du Bien-Aimé pour souffrir ou pour jouir, pour vivre ou pour mourir, pour être quelque "chose ou pour n'être rien. C'est le Ciel des Cieux."

Ma petite sœur chérie, ne reconnais-tu pas là la "petite voie "de Thérèse ? Oui, être complètement livré au bon plaisir de Dieu est la vraie et seule perfection, c'est celle-là que je voudrais, obtiens-la moi ma Léonie, je demanderai la même grâce pour toi, car à vrai dire il n'y a que cela d'enviable.

Je reprends ma lettre pour des commissions car j'ai peur de les oublier. Je t'avais dit que tu pouvais montrer le Crucifix que j'ai peint mais Notre Mère qui ne veut pas le sortir encore préfère qu'on ne le montre pas. Sois sûre, ma chérie, que cela entre dans les desseins du bon Dieu...Pour "Thérèse et Céline" Notre Mère les a envoyées à Mr Dubosq qui en est ravi, il dit que la Céline de 17 ans n'existant plus, "il laisserait passer les deux inséparables". Mais nous n'osons pas montrer cette photo à Jeanne. Tu ne sais pas combien elle nous rend malheureuse sous ce rapport, je crois bien que c'est elle qui montait la tête à mon oncle. L'autre jour il a paru un article dans le journal de Lisieux sur les pèlerinages à la tombe, article très bien fait, elle l'a trouvé "de la réclame" comme pour les pastilles Géraudel.  Enfin rien n'est bien, on dirait qu'ils ont honte de Thérèse-(je sais bien que cela n'est pas au fond sans doute) C'est le bon Dieu qui permet cela pour tempérer nos joies.

Au revoir ma Léonie, je t'aime et t'embrasse de tout mon coeur. Bien des choses à tes bonnes Mères.

Ta Céline,

Geneviève de Ste Thérèse

 r.c.i.

de Mère Agnès de jésus:

Saint Avent, sainte fête de Noël ma petite sœur chérie.

Nous passerons tout ce temps avec toi en attendant le temps éternel qui ne sera plus le temps. Nous avons vu Mgr de Teil ce matin, il est enchanté de ta déposition. Tout le Procès est lu. La séance solennelle de clôture du Procès aura lieu à Bayeux le 12 Décembre.

Il paraît que Mgr de Nardo a dit dans sa déposition que notre Thérèse est une des plus grandes Saintes de l'Eglise.

Ta petite sœur Maman bien pauvre mais dont le coeur déborde de reconnaissance envers le bon Dieu.

Sr Agnès de Jésus r.c.i.

J'ai reçu aujourd'hui 139 lettres