Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 24 octobre 1911

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

Jésus +                     24 Octobre 1911

Ma chère petite Léonie,

Je ne t'en mets pas long je t'envoie seulement la photographie d'un dessin que je viens de terminer. C'est notre Mère qui me l'a demandé, je l'ai fait cet été pendant mon temps libre. Ne le montre pas à Jeanne, on ne lui en a pas encore parlé, il restera dans mes cartons, notre Mère va seulement envoyer cette image à des amis intimes comme Gallipoli. Quand j'aurai un moment elle me demande aussi le portrait de nous 5 en jeunes filles avant le départ de Pauline, Thérèse n'aura donc que 8 ans. Ce sera 5 têtes en dégradé comme le dessin des religieuses.

En voilà du décousu ma Léonie, il me semble que je te parle par phrases hachées, c'est que j'ai peur que Matines sonne

Merci de tes vœux de fête je savais bien que tu ne m'oubliais pas... Le matin de Ste Céline Thérèse m'a donné ses parfums, il y avait bien longtemps que je n'en avais été favorisée.

Et tes petites fleurs «  Céline  » ! oh ! merci... elles sont auprès du petit Jésus dans l'oratoire de la Ste Vierge. Ce petit bouquet m'a touchée.

Je serais contente de recevoir un mot quand tu pourras, pour savoir si Thérèse et Céline te plaisent. En même temps dis-moi donc je t'en prie ce que je dois faire des 5 chemises de coton marquées L.M. faites par moi. Je les garde toujours étant persuadée que c'étaient celles de Thérèse postulante, car je me souviens lui avoir fait des chemises avant son entrée, à ma machine à coudre, car je ne lui ai pas donné les miennes et j'ai sans doute voulu lui faire un petit trousseau. Ensuite elle a dû les rendre c'est alors que tu les aurais eues et marquées à tes initiales. Je t'en prie essaie de rappeler tes souvenirs, mais je ne me souviens pas t'avoir fait des chemises il me semble bien que c'était à Thérèse. Ce serait malheureux de perdre ces reliques par manque de réflexion.

Je me rappelle très bien l'histoire de Tom, je le vois encore couché mourant dans la buanderie et Thérèse lui donnant du bifteck en sauce par bouchées, cachant un peu de pain sous la viande comme on ferait à un enfant malade. Je n'avais pas pensé à regarder ce fait comme extraordinaire c'est pourtant vrai que c'est elle qui l'a réchappé de la mort.

Voilà l'horloge qui sonne, je t'embrasse petite sœur chérie. Je penserai bien à toi pendant ta retraite.

Ta petite sœur Sr Geneviève de Ste Thérèse

r.c.i.