Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 16 novembre 1910

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                                  16 Novembre 1910

Ma petite sœur chérie,

Je n'ai que cette feuille de papier sous la main, mais je vais tâcher de t'en dire bien long tout de même. D'abord toujours le même refrain c'est que je t'aime... je t’aime de tout mon coeur, je pense à toi toujours. Je t'ai été bien unie pendant ces temps derniers où tu nous avais dit faire ta retraite.

Petite sœur chérie, c'est à toi maintenant le grand rôle de témoigner pour ta Thérèse, il ne faut pas avoir peur, ces Messieurs sont si bons, si charitables qu'ils mettent tout de suite à l'aise, on n'a qu'à dire ce qu'on sait tout simplement et le bon Dieu fait le reste, n'y est-il pas obligé puisqu'on accomplit cette action uniquement pour sa gloire ? Il faut donc compter sur son secours qui ne manque jamais.

J'ai trouvé ces jours-ci un charmant document dont tu pourrais te servir dans ta déposition. Voici ce qu'elle a écrit sur un petit carnet, ce sont les résolutions de sa 1ère Communion.

1er je ne me découragerai jamais,

2ème je dirai tous les jours un souvenez-vous

3ème j'essaierai d'humilier mon orgueil 

Résolutions, comme tu le sais, qu'elle a tout à fait suivies car ce qui fait son cachet distinctif c'est cette force de caractère qui l'a toujours empêchée de se décourager, la jetant dans l'abandon total, la confiance aveugle. Ne pas se décourager, c'est en quelque sorte "sa voie".

Dans sa dévotion à la Ste Vierge on peut faire remarquer qu'elle n'a jamais manqué de dire le souvenez-vous. Ensuite le travail qu'elle a dû faire sur elle-même pour arriver à se vaincre, puisque, comme elle en convient, elle avait une nature fière et ardente, sa vertu est une vertu acquise par le travail.

Dans les "dons prophétiques" tu pourrais dire aussi que tu as remarqué qu'elle dit dans son Manuscrit (à propos de l'ascenseur) "jusqu'ici j'ai annoncé vos merveilles, Seigneur et je continuerai à les annoncer dans l'âge le plus avancé". Elle prophétise véritablement là sa mission dont nous voyons tout-à-l'heure commencer les merveilles et qui promet pour l'avenir...

Tu feras ce que tu voudras, c'est pour te donner des idées.

Maintenant que je te dise quelque chose, ce soir nous recevions une postulante, devine qui ?... eh bien, une des novices de Ninette, la perle de sa petite Congrégation. Figure-toi que l'œuvre des femmes est tombée à la F.S. [Fraternité Sacerdotale]. Ninette est partie devant l'inutilité de ses efforts depuis 8 ans pour fonder les oblates, une petite l'a suivie, une entre chez nous enfin elles sont toutes dispersées. Le Père Pré. est aux abois il lance des anathèmes contre les déserteurs qui ont mille fois raison ayant déjà trop patienté. Elles se sont dissoutes d'elles mêmes. Pour te dire vrai, je crois que l'œuvre des hommes fera la même chose après la mort du P. Pré. cela marche bien, mais ils ne se recrutent pas. Cette pauvre Ninette a manqué y perdre la tête, elle n'était vraiment pas taillée pour être fondatrice. Maintenant, petite sœur bien aimée, je t'embrasse des millions de fois. Embrasse pour moi tes bonnes Mères que j'aime tant

Ta petite Céline

Sr Geneviève de Ste Thérèse

r.c.i. 

Surtout soigne toi bien avec petite sœur chérie.

de la main de Sr Marie du Sacré Coeur:

Petite sœur chérie je viens te dire un petit bonjour sur la lettre de Sr Geneviève. Ta pauvre aînée pense beaucoup à toi et pendant les jours de la déposition nous dirons en Communauté un Veni Creator pour toi. Je t'assure que c'est une douce consolation d'avoir à témoigner pour sa petite sœur !

Nous t'envoyons l'intéressant récit de Gallipoli comme tu le sais, Mgr de Teil est allé en Italie pour constater ce miracle auquel ces Messieurs du Tribunal avaient peine à croire, mais à présent ils y croient, je t'assure !