Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 27 mars 1910

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                                       27 Mars 1910

Pâques Alleluia!

O ma petite Léonie que de belles choses se sont passées pendant ce carême ! déjà tu as dû recevoir la "pluie de roses" As-tu lu la dernière grâce de toutes ? quelle merveille, dis ! Et la circulaire de Mère Marie Ange ? C'est depuis que cette sœur chérie de nos âmes (sœur à nous 4...) est partie pour le ciel que la Cause pour laquelle elle a offert ses souffrances et sa vie a fait tant de progrès. On va te raconter sans doute comment il est arrivé à Mgr de Teil un pli cacheté de la Sacré Congrégation des Rites pour être remis à Mgr de Bayeux, lequel pli demande les écrits de la Servante de Dieu Sr Th. de l'Enf. Jésus et de la Ste Face. Il paraît que cette démarche de Rome est très importante et extraordinaire, car ordinairement le procès des écrits ne se fait qu'après le procès diocésain qui va s'ouvrir ; et pour obtenir que le procès des écrits commence il faut le solliciter de Rome. Tu vois donc d'ici comme cette démarche de Rome est importante. Il faut bien remercier le bon Dieu de cette grâce unique, car c'est très beau que l'initiative nous vienne ainsi de si haut. Thérèse fait tant et de si beaux miracles qu'on en reçoit des nouvelles de partout, on l'appelle "l'illustre thaumaturge". Dernièrement il a paru sur elle un bel article de François Veuillot dans l'Univers. Mgr de Teil a fini les Articles du Procès on les recevra bientôt, le Postulateur lui a dit de conduire le Procès presto. Les interrogatoires commenceront donc bientôt. Mgr de Teil nous a dit que dorénavant, excepté entre nous 4 il fallait appeler Thérèse "la servante de Dieu" parce que c'est le nom que lui donne l’Eglise.

Maintenant ma petite Léonie, je vais te dire un mot à propos des lettres que tu possèdes de Thérèse. Mgr va faire paraître sous peu une lettre qui devra être lue en chaire 3 dimanches consécutifs, dans laquelle il demandera les écrits de la Servante de Dieu, et on sera obligé de les remettre à l'Evêché, l'original ou la copie conforme. Mgr de Teil nous a dit de ne pas nous défaire de nos originaux, mais de les copier et d'avoir le courage de faire disparaître ce que nous ne voudrions pas livrer, secrets de famille, causeries intimes, etc. Pour nous, nous nous dépêchons de rectifier les autographes avant l'appel de Mgr. J'ai détruit toutes les lettres qu'elle écrivait à Papa. Quant aux tiennes, s'il y a des expressions comme "Bébé" ou autres grattes-les et mets un mot à la place, n'aie pas de scrupule, nous avons tout droit, d'ailleurs Thérèse m'avait dit prophétiquement avant de mourir qu'elle se confiait en nous à ce sujet et que tout ce que nous ferions ce serait elle qui le ferait, demande conseil à tes bonnes Mères, mais dépêche-toi c'est l'ouvrage le plus pressé, relis tout ce qu'elle t'a écrit. Il ne faudrait pas copier les fautes d'orthographe. C'est sur un cahier qu'il faut même copier, le prendre de grosseur suivant l'importance du texte à copier, car ce n'est pas la peine d'envoyer du papier blanc à la Sac. Congrégation des Rites.

Maintenant, ma petite Léonie chérie, je vais te dire que Jeanne a voulu se défaire de tout ce qui était chez elle, de l'armoire rouge à nous. Elle m'a envoyé quantité d'affaires, il y a du vieux linge, dis-moi donc si Thérèse a porté tes vieilles chemises marquées L.M. Il y a aussi 5 chemises de coton marquées L.M. il me semble que c'étaient ses chemises de postulante, je me souviens que c'est moi qui les avais faites. Est-ce bien à elle ? Réponds-moi. A-t-elle porté les pantalons sans marques les jupons blancs à volant ? Elle a dû avoir du linge de postulante et me le rendre mais je ne me souviens plus. Ma petite Léonie, même si ta lettre à nous est faite renvoie-moi au plus tôt un mot pour me répondre sur ce sujet, car on ne sait quoi faire de ce linge jusqu'à ce que tu aies répondu. Si tu as toi- même à la Visitation du linge ou autres choses que tu sais lui avoir servi, ramasse-les bien, rattrape le s'il a été mis à quelque usage car il ne faut laisser périr aucune relique on n'en a pas de trop. On vous enverra des authentiques et vous pourrez ainsi faire des reliques. Que tes excellentes Mères me pardonnent de te parler ainsi comme si tu étais la maîtresse cela m'est plus commode pour m'exprimer et je pense bien que sans elles tu ne peux rien faire. Embrasse-les pour moi, car je les aime bien et toi aussi ma petite sœur chérie. J'en ai plein le coeur de la belle fête d'aujourd'hui... et de voir que le bon Dieu va consacrer "la petite voie" de Thérèse par la voix de la Ste Eglise C'est cela qui me fait plaisir car toutes les âmes connaîtront désormais le vrai et court chemin d'atteindre le bon Dieu !

Ta petite sœur

Geneviève de Ste Thérèse

r.c.i.