Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 26 novembre 1909

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                    26 Novembre 1909

Ma petite sœur chérie,

J'ai attendu pour te dire mon adieu avant l'Avent que les élections soient faites. Nous en sortons, c'est comme tu t'en doutais notre bien aimée petite Mère Agnès de Jésus qui est prieure, Sr Isabelle du Sacré Coeur une jeune religieuse très capable dont le père et toute la famille avaient fait tant d'opposition à son entrée qui est sous-prieure (elle a 28 ans) Jusqu'ici elle était quasi maîtresse des novices, elle va l'être tout à fait et en même temps être un puissant secours à notre pauvre petite Mère si épuisée. Depuis un an elle était secrétaire et déchargeait beaucoup déjà cette pauvre petite Mère. Mais je devrais dire "notre Mère" maintenant ! Je me trompe et je vais encore me tromper !

Tout à l'heure en nous donnant sa première bénédiction elle pleurait c'était comme un petit agneau. Ah ! c'est qu'elle pensait à cette autre Mère si parfaite qui l'a précédée et qui est morte sans avoir fini son temps. Il est vrai que des élections dans ces conditions là sont bien tristes. J'avais moi aussi les larmes aux yeux... C'est Sr Madeleine de Jésus qui est dépositaire et Sr Th. de St Augustin (Melle Leroyer) qui est 4e  conseillère. Cette pauvre Sr Marie des Anges, l'ancienne sous-prieure n'est plus rien du tout. Cette pauvre sœur déjà souffrante depuis quelque temps est tombée malade aussitôt après la mort de notre Mère. C'est très grave, elle a une maladie de la moelle épinière. M de Cornière dit qu'elle n'en a pas pour longtemps, depuis longtemps elle baissait très sensiblement au moral et je t'assure que ces 6 derniers mois de la maladie de notre Mère où cette pauvre sœur se trouvait à la tète de la Communauté ont été bien marqués du sceau de l'épreuve. Pourtant elle est bien bonne trop bonne et c'est justement sa débonnaireté qui la faisant tomber dans des excès faisait souffrir et portait quelquefois atteinte à la règle. Enfin, j'aime à croire qu'une aurore nouvelle se lève sur nous et qu'après l'épreuve ce sera la consolation. Pour moi je ne m'en aperçois guère, Sr Marie des Anges était 1ère robière, elle manquant, voilà que je me trouve à la tête de cet emploi le plus chargé de la communauté. Je t'assure que c'est un grand souci pour moi, mais non je veux tout ce que veut Jésus et je ne veux pas me plaindre de ce qu'il me demande

Voilà le réfectoire qui sonne, je t'embrasse de tout mon coeur.

Bien des choses à tes bonnes Mères

Ta Céline

Sr Geneviève de Ste Thérèse

r.c.i. 

De ma grande lettre de 14 pages es-tu contente de moi ?