Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 29 et 30 octobre 1909

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                        29 et 30 Octobre 1909

Ma Léonie chérie,

Ta lettre nous annonce une triste nouvelle. Est-ce que vous allez toutes vous exiler ? Je ne pense pas que vous quittiez votre beau monastère et je me figure seulement qu'un essaim est parti pour préparer les voies afin qu'au premier signe vous trouviez là-bas dès les premiers jours de l'arrivée une vie régulière parfaite. J'aime à croire que je ne me trompe pas, et si je faisais erreur j'aurais bien de la peine, car ce serait signe que tu nous quitterais. A Caen il semble que tu n'es pas loin de nous, mais là-bas. Enfin qu'il soit de toutes choses selon la volonté de Jésus, ne sommes-nous pas partout en exil sur cette misérable terre et partout séparées, même en vivant sous le même toit ! Oh si, car bien souvent quoique vivant ensemble nous sommes sans paroles et moi dans l'intime j'aspire à la réunion du Ciel qui nous délivrera des ombres de cette vie passagère et du poids du corps.

Que Notre Mère est heureuse de s'en aller ! et, mais que nous sommes affligées de la perdre. Nous avons fait des neuvaines à tous les Saints, c'est le cas de le dire. Sur le conseil de Mgr Touchet nous en avons fait une à Jeanne d'Arc. Tout à l'heure nous nous adressons à "l'Ange de la communion quotidienne", c'est une petite enfant de 4 ans 1/2 morte en Angleterre en odeur de sainteté, elle fait des miracles. 2 mois avant sa mort elle a communié tous les jours, elle restait jusqu'à 8 heures en oraison et l'Enfant Jésus lui apparaissait. C'est ravissant comme le bon Dieu fait ses Saints. Que j'aime sa divine originalité dans ses choix et dans ses moyens ! S'il pouvait donc faire aussi de moi, l'indigne, un vase d'élection...0h ! bien souvent je le supplie que "ses désirs soient sur moi"...selon l'expression des Cantiques sacrés, je lui demande de regarder la bassesse de sa servante et que puisque ses désirs ne sont pas sur moi pour m'appeler au Ciel ils soient sur moi pour m'appeler à lui par la sainteté. Je demande la même chose pour mes petites sœurs chéries, car je ne veux rien pour moi toute seule.

En ce moment je fais des petits sacrifices pour un pauvre pécheur. C'est un prêtre qui en ce moment est en prison à Lisieux. Le soir même de notre fête de Jeanne d'Arc il a été pris dans le chemin qui longe notre monastère, c'était sans doute en retournant prendre le train. Le lendemain Francis est venu en pleurant nous annoncer ce scandale, les bons sont désolés eux qui se donnent tant de mal à défendre les prêtres. Mgr lui a fait donner l'ordre de retirer sa soutane. Te dirai-je ma Léonie, que si tout le monde est saisi d'indignation et si on méprise ce malheureux plongé dans la fange, moi je suis saisie d'une grande compassion. Souvent, bien souvent j'envoie mon bon Ange à la prison afin qu'il fasse luire un rayon de repentir et dise une parole d'espérance à ce pauvre coeur à demi abruti par le vice. Il me semble que ce n'est pas le moment d'abandonner une âme quand tout le monde l'abandonne. Oh que je voudrais être aumônier de prison pour aller à mon gré relever les âmes abattues. Je ne sais si le bon Dieu m'approuve si je lui déplais, qu'il me pardonne ! mais j'ai bien plus de compassion que de dégoût pour les lys flétris. Ah ! que serions-nous nous-mêmes si le bon Dieu ne nous avait préservées car on est capable de tout, absolument de tout.

Ma Léonie, j'allais terminer ma lettre croyant que nous allions toutes t'écrire, mais il n'y a que moi, paraît-il, qui ai ce plaisir aussi j'ai repris une feuille de papier pour te donner toutes les nouvelles, car j'ai beaucoup de choses à te dire. Mais puisque je t'ai parlé de la fête de Jeanne d'Arc, il faut que je te raconte que nous avions pavoisé. Il y avait à la porte cochère de la grille une grande Jeanne d'Arc de grandeur naturelle en papier peint (on l'avait achetée) elle faisait très bon effet après avoir passé sous mon pinceau et mes décors dorés, car avant elle n'était guère belle. Au-dessus il y avait un grand cintre avec une inscription:"O Bse Jeanne protégez-nous. " puis à ses pieds un croisillon de beaux drapeaux tricolores avec palmes et branches de laurier dorées entrelacées, puis un écusson. C'était très joli le tout surmontant la grille. Auguste avait dit que toute la ville viendrait voir cela, que ce serait un but de promenade. Et voici la conclusion: journée déplorable, vent, tempête, pluie, quelques vieux chiens dans la rue, et des filles en cheveux qui se promenaient bras dessus bras dessous, finalement un jeune homme a passé en jetant une pierre à Jeanne d'Arc qui ne l'a pas attrapée mais est allée se perdre dans les barreaux de la grille. A la fin, après m'être fait du chagrin d'un tel dénouement couronnant tant de travail, j'ai fini par rire de nos malheurs, c'était si drôle ! déjà, la veille, un mauvais voisin était venu briser un des drapeaux, drapeau national s'il vous plaît, les français sont courtois envers leur patrie !

Ah ! la tempête presqu'un cyclone dans la nuit précédant cette fête était bien le présage du carnaval que devaient faire peu après sur notre pauvre cartier (sic) les mauvais esprits ! On eut dit vraiment que l'enfer était déchaîné chez nous. Le soir l'illumination des voisins après celle des tourières n'a jamais voulu s'allumer, sans doute les bons anges ne voulaient pas éclairer la scène qui se passait à quelques mètres de nous. Pourtant nous avons tiré un feu de Bengale qui a réjoui Notre Mère, on avait approché son lit près de la fenêtre afin qu'elle put voir notre beau préau tout rayonnant de rouge et de vert.

Mais je m'aperçois que je perds mon temps à te raconter des niaiseries pendant que je suis si pressée. Vite la commission.

As-tu reçu le petit paquet que j'avais confié à Ninette pour te remettre ? ta trousse, des lettres de part (sic) de mon oncle et un petit mot ? Elle l'avait égaré et l'a retrouvé une fois arrivée à Paris caché dans son sac. Je n'étais pas contente. Ninette vous a-t-elle fait bonne impression ? Jeanne et Francis ne veulent plus la revoir, elle leur a fait honte vis-à-vis des personnes qu'ils ont reçues au moment du décès, ils disent que c'est une petite malade.

A propos de Jeanne et Francis ils ne peuvent aller à Caen que les 6,7 ou 8 Septembre, il ne faut donc pas que tu partes en retraite avant ou bien que tu les vois pendant ta retraite. Ils ne peuvent changer leur voyage parce que ces dates concordent avec une réunion des "femmes françaises". Cela leur ferait bien de la peine si tu ne pouvais les voir. Il faut être très gentilles pour eux qui sont bien dévoués, je t'assure que je suis édifiée de les voir accomplir les volontés de mon oncle avec tant de fidélité. Nous n'avons plus qu'eux, il faut les traiter avec affection et respect.

Pour Mgr Roumani que je te fasse rire. Nous ne savions pas où était Tripoli, l'ayant cherché dans le dictionnaire on a adressé livre et Ste Face en Afrique dans la Barbarie. A la grâce. On n’en a pas encore entendu parler. Il y avait une lettre s'il vous plaît, à la même adresse .Y a-t-il seulement un évêque par là ? On a dû, je crois, réécrire depuis en Asie pour prévenir le véritable destinataire.

Maintenant des nouvelles de la petite postulante de 13 ans. C'est un sujet anglais, son père a été ministre en Amérique, sa mère est allemande, mais elle est née en France et parle français. C'est une enfant de 13 ans et pas la Petite Thérèse, mais on pense pouvoir la former, car elle a bonne volonté, mais tout en aimant passionnément les exercices de la vie religieuse qui en soit ne sont qu'une charpente, elle n'avait aucune idée de la formation religieuse qui est dure comme tu le sais, et pourtant c'est là la moelle de l'état religieux. Ses parents sont admirables, des Saints, ils suivent avec angoisse les difficultés de leur chère enfant, si bien que tout le monde souffre en même temps, la petite qui naît à la vie et sent vivement les premières souffrances du coeur et de la volonté rebelle, les parents qui ne se doutaient pas cela (sic) craignant que nous la gâtions trop et petite Mère qui a autre chose à faire que de former une petite pensionnaire à la vie religieuse. Je dis petite, elle est très grande et porte 18 ans. Ne donne pas ces détails qui sont pour toi seule et tes bonnes Mères. A propos de besogne, il vient d'y avoir un miracle de premier ordre en Angleterre. Une énorme tumeur qui a disparu instantanément, c'est presque une résurrection.

La statue sera splendide. Mgr Lemonnier était stupéfait et ravi en voyant l'autre jour la photographie. On te la montrera quand ce sera fini. Francis et Jeanne ne le savent pas, ne leur en parle pas. 

Maintenant une autre nouvelle bien importante. Figure-toi que Marie Martel la voyante de Tilly vient à Lisieux sur la tombe de Thérèse, elle prétend que Thérèse lui parle et qu'elle va bientôt lui apparaître. Plusieurs grandes dames nous en ont écrit, enthousiasmées ; nous pas du tout enthousiasmées avons fait demander à Mgr de venir. Notre Mère l'a entretenu de cela avant-hier. Il est très mécontent et dit que "c'est une machination diabolique" contre la Cause, que si nous disions un mot ou répondions aux lettres de M. Martel, elle pourrait avorter. Il dit que M. Martel est une petite malade."Voyez-vous cela, dit-il, voir 2000 fois la Ste Vierge, puis après ce sont les anges, ensuite Jeanne d'Arc, et tout à l'heure cela va être Ste Thérèse. Tout le ciel va y passer. " Il nous dit de répondre que l'Evêque de Bayeux et son prédécesseur s'occupent de Tilly, qu'on y croira quand le St Siège se sera prononcé, puis pas un mot, c'est une véritable défense de Mgr. Si donc tu entendais parler de Thérèse à Tilly ou de M. Martel, ne dis rien. Parle de cela à tes bonnes Mères afin qu'elles fassent la même chose. Sûrement Mgr ne croit pas à Tilly. Mais vois donc quelle affaire pour nous  ! Vite je t'embrasse.

Ta Céline

Bien des choses à tes bonnes Mères, je n'ai pas le temps de me relire.

Sr Geneviève de Ste Thérèse

P.S. de Mère Agnès de Jésus

Bonjour ma petite sœur et fille bien- aimée, j'ai rêvé de toi toute la nuit, je t'aimais, je t'aimais, mais je t'aime encore plus éveillée...Priez pour Notre Mère mourante et pour ta pauvre petite Maman

Si tu vas en Angleterre n'oublie pas de passer par le Carmel.