Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 5 août 1909

 

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                5 Août 1909

Ma petite sœur chérie,

Ta petite lettre m'a fait un bien grand plaisir, chaque année je me réjouis de ma fête parce que je m'attends à recevoir une lettre de ma Léonie bien aimée et des petites fleurs de la Visitation qui m'en disent bien long, car je sais avec quel coeur elles ont été cueillies...

Je voulais t'envoyer les médailles pour le 6 Août, puis je n'ai pas pu y tenir. Pour moi je n'en ai pas encore, c'est demain que notre Mère m'en donnera une, je l'attends avec impatience. Tu sais que c'est moi qui l'ai composée, voilà environ 2 ans que le P. Prévost m'avait demandé de faire un modèle, ce que j'y ai eu de mal ! J'avais une idée en tête et je voulais absolument la rendre, mais ce n'était pas aisé de faire un Soleil, enfin nous y sommes arrivés. C'est moi aussi qui ai choisi les textes, j'y ai mis tout mon coeur... Nous avons eu beaucoup de mécompte, la première a été manquée par l'artiste (quant à la ressemblance) enfin à force de patience de notre part et de la sienne il est arrivé tout à fait. Pour moi, ces médailles ne me laissent rien à désirer, et tu sais si je suis difficile. Elles sont un chef-d’œuvre comme fini et ont eu l'honneur de gagner un diplôme d'honneur à l'Exposition de Hollande.

Hélas, tout à l'heure elles n'ont encore qu'une valeur artistique, il en sera donné une grande en or au Pape et c'est après que les privilèges viendront, mais quand ? Je n'en sais rien. Malheureusement je crois que le P. Prévost n'est plus très bien en cour... Et cependant sa médaille a déjà pénétré dans les cours, car le roi Manuel de Portugal en a une qu'il porte toujours sur lui. Je donne ce détail sans garantie de gouvernement, je n'y ai pas été voir !

Elles ne sont pas bénites. Ils en vendent beaucoup paraît-il, elles plaisent extrêmement. Quant à moi je pense qu'il y a une grâce attachée à cette médaille, car tu sais le bon Dieu est le grand dispensateur des indulgences, des faveurs des grâces et comment n'entendrait-il pas son enfant qui l'implore en disant : "Fais briller sur moi ta Face et aie pitié de moi, c'est en toi Seigneur que j'espère!" Oh ! ce cri : "aie pitié" doit certainement être entendu des cieux car c'est le cride l'humilité. N'est ce pas cet "aie pitié" prononcé par le pécheur expirant qui lui ouvre le Paradis quelles que soient ses fautes, n'est-ce pas lui qui a le don d'amnistie générale, valant par là même une indulgence plénière ? Aussi je me figure que quiconque portera cette médaille aura du mal à être damné. Comment serait-il rejeté loin de la Face du Seigneur celui qui la recherche au point de la porter sur lui ?... 0h ! non, celui-là sera pardonné, puisque le bon Dieu a dit : "Si mon peuple cherche ma Face je lui pardonnerai...Et pourquoi "ne guérirait-il pas notre pays "puisque la guérison est dans le rayon du divin Soleil de Justice ?"

Je ne sais pas si tu connais l'origine de cette idée de Soleil pour la Ste Face, la voici :

C'était quelques mois après la mort de Thérèse, petite Maman, un soir était bien triste et pleurait, car le Manuscrit était à l'Evêché, il y avait de mauvaises nouvelles de tous côtés, le démon faisait des siennes pour entraver l'œuvre qui s'élaborait dans le secret. Cette nuit-là elle eut un rêve. Elle se trouvait dans un endroit découvert seule avec moi quand elle vit monter majestueusement à l'horizon un Soleil resplendissant. Bientôt il atteignit les hauteurs des Cieux il était là tout seul au sein de l'immensité et ce Soleil était : ma sainte Face !... L'horizon était rougeâtre comme une aurore boréale. Tout à coup elle entendit un murmure de paroles d'une mélodie indicible, mais elle ne se souvint que de ce seul mot : "Patience !"

Onze ans se sont passés et tu sais ce qu'il arrive maintenant, Thérèse qui bientôt sera sur les autels, la Ste Face qui darde ses chauds rayons pour guérir les cœurs. O ma Léonie! je te dis toute ma pensée, mais je me figure que la dévotion à la Ste Face sera la dévotion de la fin des temps, car c'est le commencement de la dévotion au Sacré-Cœur. Tout Jésus se résume dans sa Face adorable: son âme, son Coeur. Par Lui on voit le Père puisqu'il a dit: "Celui qui me voit, voit aussi mon Père". Dans notre siècle matérialiste, pour comprendre il faut voir et toucher et Jésus fait comprendre et toucher son Coeur par sa Face. La dévotion au Sacré Coeur est arrivée à son apogée et Jésus content de ses enfants se montre à eux depuis deux mille ans qu'il leur avait caché son Aimable Visage ! 0 suave récompense, ô doux présage, quelles grâces nous réservez-vous pour l'Avenir !...

Mais je m'arrête, je ne sais trop ce que je te dis, ma plume court si vite qu'elle fait des faux pas. Je ne sais si tu vas comprendre toutes ces pensées confuses que je n’aie même pas le temps de relire. Je ne comptais pas te dire tout cela, mais quand je suis sur le chapitre de la Ste Face, le train est sur les rails qui lui conviennent et comme il y a toujours assez de chaleur dans mon pauvre petit coeur, la machine se met en mouvement sans attendre le conducteur qui doit régulariser la marche, c'est dans ce train mal conduit que je t'ai entraînée aujourd'hui, pardonne-moi et sois sans crainte car lorsqu'on déraille en discourant sur la Face de Notre Jésus on tombe infailliblement dans son Coeur...

Il faut que vite je fasse les commissions. Petite Mère croyait avoir écrit aussitôt pour remercier ton excellente Mère de l'envoi des documents, mais bien sûr que débordée comme elle, elle aura mangé la commission. Mais ce n'est pas faute d'avoir été contente! et nous toutes donc! moi je ne puis pas lire cette relation sans pleurer... c'est absolument impossible. Et l'attestation du médecin, mais c'est irréprochable ! On va envoyer tout cela à Mgr le Teil. Petite Mère se figure que ce sera un de nos plus beaux miracles. Qu'est-ce que tu dirais s'il servait à la béatification et que vous seriez toutes représentées sur un grand tableau dans la basilique de St Pierre ? Moi je voudrais celui de la Visitation où on distinguerait ma Léonie... et celui du P.P.Trappiste puisqu'il en faut deux. Ce serait amusant de voir toutes les vieilles barbes !

Toutes vos intentions pour les neuvaines vont être chauffées comme elles le méritent.

Merci pour le projet de tableau, demande à la chère sœur de prier pour moi, mais j'ai de l'ouvrage sur la planche avant de le faire !

Et je ne t'ai pas encore donné des nouvelles de notre chère Mère bien aimée, elle ne va pas pire depuis quelques jours, mais la fièvre continue toujours. Sans un miracle elle n'en a que pour quelques semaines. Nous sommes bien affligées.

Je te quitte promptement en t'embrassant de tout mon coeur ta petite sœur

Geneviève de Ste Thérèse

r.c.i.

Pardon du griffonnage. Embrasse pour moi tes Mères que je chéris avec toi.