Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 30 mai 1909

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                   30 Mai 1909

Saint Jour de la Pentecôte

Ma petite sœur chérie,

Nous avons reçu la circulaire nous annonçant l'élection de ta Vénérée Mère Jeanne Marguerite et nous en sommes bien heureuses pour toi, car je compatissais bien à ton chagrin, c'est si triste de changer de Mère, mais quand on retrouve une ancienne Mère ce n'est plus triste, aussi je me réjouis avec toi ma petite Léonie bien- aimée. Offre à ta très Honorée Mère l'expression de mon respect, et je n'ose pas dire "de mes félicitations" car le poids de la Supériorité doit être bien lourd, c'est un emploi bien plein de sacrifices et sûrement le plus coûteux de tous. Et ta bonne Mère la Déposée va-t-elle un peu mieux ? le repos va lui faire du bien et peut-être vous la rendre à la santé. Embrasse-la respectueusement pour moi.

Sais-tu que notre si chère Mère est très malade et que nous avons bien peur de la perdre, le médecin n'est pas du tout rassuré. Il est vrai que depuis quelques jours la fièvre a un peu baissé, mais la faiblesse est si grande et l'estomac si mauvais ! Ah ! si tu savais ma petite Léonie ce que nous perdrions en la perdant, c'est un trésor de vertus et de dons naturels, elle représentait si bien notre petite Communauté en ce moment si délicat et si difficile de l'introduction de la Cause. On n'ose pas penser à l'avenir si elle venait à manquer. Cette pauvre petite Mère est accablée de travail, chaque jour plus de 30 lettres à répondre (A cet endroit, la lettre est surchargée par ces mots de Mère Agnès: "Ce n'est pas vrai c'est cela qu'on reçoit à peu près, je n'y réponds pas seule. On m'aide beaucoup) il est vrai qu'elle se fait un peu aider, mais il en est dont elle ne peut se décharger, la maladie de Notre Mère lui donne beaucoup de surcroît et surtout de peines de coeur...qu'elle aurait de chagrin et quel soutien elle perdrait. Prie bien pour nous petite sœur chérie. Nous avons appris que Jeanne et Francis sont allés te voir, ils auront dû te parler de leur voyage, mais il n'était pas étonnant qu'ils ne l'aient point fait, si tu savais les peines que nous avons eues à ce propos .... (suivent 3 lignes barrées et indéchiffrables)

C'est une véritable épreuve que nous avons eue là et nous étions cependant bien innocentes.

Cela va de mal en pis avec le Père Pré. il ne répond pas aux réflexions que nous lui avons faites, je crois que nous allons nous fâcher. Ah ! que d'expériences encore de ce côté !... Le Père Pichon avait raison quand il nous disait : Ne canonisez personne avant sa mort."

La Prieure de l'Abbaye est partie un mois en Belgique dans un grand monastère de Bénédictines pour voir de près le règlement, tu sais qu'elles se sont réformées comme Solesmes. Ne dis pas cela c'est entre nous. Dans le monde on dit qu'elle est partie pour les affaires de l'Ordre. C'est elle qui par gentillesse nous a fait savoir son véritable but. Je trouve cela bien joli de se remettre ainsi à l'unité d'observance, ainsi les méchants en leur retirant leur pensionnat n'auront fait que leur faciliter les moyens de suivre mieux leur règle.

Je te souhaite un bon anniversaire petite sœur chérie, je pense au 3 Juin depuis plus d'un mois, pas de danger que je l'oublie. Je ferai la Ste Communion pour toi.

Je t'embrasse de tout coeur, prie bien pour moi, le bon Dieu me fait bien des grâces, et je voudrais être si bonne pour le remercier. Sais-tu qu'un Anglais nous a donné une somme pour faire faire la statue de Thérèse ? Nous en avons déjà fait faire un croquis. Gardez cela pour vous.

Qui est-ce qui vous a dit que les Sœurs allaient à Rome pour la béatification, si c'est nous ce n'est guère sûr, car Mgr de Teil a eu l'air de n'avoir jamais entendu parler de cela. Il s'informerait au moment convenable, mais peut-être le savez-vous de source certaine. Mgr de Teil approuve le projet de statue, il nous dirige en tout.

Ta petite sœur qui t'aime.

Sr Geneviève de Ste Thérèse