Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 28 décembre 1908

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus 28 Décembre 1908

Fête des Sts Innocents

Ma chère petite sœur,

Aujourd'hui c'était fête au Ciel, grande fête et Thérèse a dû être bien contente avec ses chers petits qu'elle aimait tant, oh ! que je voudrais bien y être aussi dans ce beau ciel en compagnie de tous ceux que j'aime, mais sans doute j'ai encore à souffrir avant d'arriver au terme de ma route et il faut en prendre résolument son parti si on ne veut pas retarder l'arrivée, car celui qui s'arrête au bord du chemin à se lamenter ne vaut pas mieux que celui qui flâne en cueillant les fleurs des buissons, tout cela se vaut et retarde le but.

Petite Thérèse, elle, a bien su ne faire aucune de ces trois choses, elle a couru sans s'arrêter jamais à quoi que ce soit, et c'est ce que je veux faire. Figure-toi qu'elle fait de jolis et bien gracieux miracles, tu en as déjà eu un exemple dans la relation que nous t’avons envoyée, mais en voici un autre qui s'est passé à Lisieux même. C'est la guérison d'une petite fille aveugle âgée de 4 ans. C'est une enfant de pauvre, tout ce qu'il y a de plus misère. Les yeux étaient couverts de taies, injectés de sang et rendaient deux ruisseaux de pus qu'il fallait sans cesse étancher, les médecins avaient dit, même des spécialistes de Caen, que les yeux étaient totalement perdus. Quand la mère, entendant parler de Thérèse porta sa fille sur la tombe de notre petite sainte, résolue à commencer une neuvaine le lendemain matin. Elle vint demander ici qu'on veuille bien s'y unir et apporta un petit cierge. Le lendemain matin elle partait à la première messe (c'était 2 jours avant l'Ascension je crois) Pendant la messe la petite fille eut une crise épouvantable des yeux, elle jetait des cris effrayants, puis tout à coup elle s'apaisa. Au bout de quelques instants sa mère rentrait elle s'approcha du lit avec son mari et ses deux filles aînées l'une âgée de 10 ans l'autre de 7. Qu'elle ne fut pas leur surprise en voyant "Reine" (c'est son nom) les yeux grands ouverts regarder en riant aux éclats un personnage invisible, elle faisait des signes de la tête, riait et riait encore, puis elle tendit les bras en avant, les doigts dans l'attitude d'une personne à qui on donne une poignée de mains. La mère très impressionnée lui prit la main et lui parla, alors la petite fille revint à elle et s'écria : Je l'ai vue "la petite Thérèse", elle me riait, elle me tenait la main et, décrivant notre habit de Carmélite, elle fit avec ses petits bras un cercle autour de sa tête en disant : "C’était comme cela allumé tout autour !"

Sa mère alors prit la petite fille et l'approchant près de la fenêtre elle vit qu'elle avait les yeux tout sains et qu'elle y voyait parfaitement. Elle courut éperdue chez la boulangère qui lui dit : "Mais ma pauvre femme vous savez bien que c'est un grand miracle qui vient de vous arriver !" - Cela fait depuis, beaucoup de bruit en ville, car les circonstances dans lesquelles il est arrivé, la classe des personnes, l'âge de l'enfant ne donne sujet à aucun soupçon, car ces pauvres gens ne sont pas assez fignolés pour inventer quoi que ce soit, d'un peu poétique. Ce qu'ils disent est bien vrai et sûrement même au-dessous de la réalité.

N'est-ce pas charmant ? Mgr se montre très bien disposé pour Thérèse il va aller en Avril à Rome presque exprès pour s'occuper de sa cause, la demande officielle est déjà faite à Rome pour demander un postulateur, ce ne sera pas le P. Prévost mais un Carme probablement. Coïncidence touchante : les premières démarches pour la cause de Thérèse se feront au moment de la Béatification de sa petite amie Jeanne d'Arc...

Maintenant "noblesse oblige" il faut que nous devenions des saintes nous aussi puisque nous en connaissons le chemin.

Je t'embrasse de tout mon coeur. Ta Céline

Geneviève de Ste Thérèse r.c.i. 

P.S.- J'ai vu Mr et Mme Besnard, je lui ai passé des souvenirs de Thérèse mais par suite d'un malentendu avec les tourières ils n'ont eu d'images de la Ste Face, je ne sais quoi faire.

Comme il y a déjà longtemps peut-être, vaut-il mieux laisser cela comme ça. Je te souhaite une bonne année. Je te charge de transmettre mes meilleurs vœux à tes bonnes Mères en les embrassant pour moi.

Ne te désole pas si Thérèse semble ne pas écouter tes prières elle agit ainsi envers nous, c'est qu'elle ne peut pas parce que Jésus ne veut pas. Il ne faut pas accuser son bon petit coeur mais plutôt se résoudre à en passer par où Jésus veut.