Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 25 décembre 1907

 Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+Jésus                    J.M.J.T.                              25 Décembre 1907

Ma petite sœur chérie,

Je viens te souhaiter la bonne année et t'apporter mes petits présents. La surprise qui, je crois, te fera plaisir est le "portrait des six". Cela t'intrigue n'est-ce pas ? Eh bien, défais ce petit papier et tu verras... Malheureusement la photographie n'est pas bien réussie la presse étant mauvaise le papier n'a pas pris également l'empreinte ce qui fait qu'une des six est flou sur chacun de ces deux papiers, c'est pour cela que je t'envoie deux exemplaires afin que tu fasses la part des défauts. Mon oncle ne connaît pas "ce portrait des six" ni Jeanne ni personne n'en parle donc qu'à nous, je te dirai si je le dis, mais j'ai si souvent de gros crève6coeur à propos de mes dessins que je ne suis pas devenue hardie.

Je t'envoie aussi, mais dans une autre enveloppe, car je ne crois pas qu'elles puissent aller dans notre lettre: d'abord le portrait de Thérèse à 10 ans, la photographie est mauvaise et jaunie je n'en ai pas d'autre sous la main, mais le portrait est très bon, notre Mère et Marie du S.C. le trouvent très ressemblante. Puis je t'envoie la nouvelle photographie de Thérèse à la harpe, je l'ai retouchée de fond en comble comme tu pourras en juger. Puis encore la nouvelle photographie de la Vierge Mère, je te prie de brûler celles que tu possèdes. Je ne crois pas que tu les regrettes en voyant celle-ci. La Ste Vierge est bien plus jolie en baissant les yeux, puis j'ai habillé le petit Jésus qui est bien plus mignon. Je ne t'en envoie qu'une parce que je ne suis pas contente de ces épreuves là, on va essayer d'autre papier photographique et j'espère avoir mieux, du reste je ne t'en enverrai d'autres qu'à la condition que tu détruises les autres (les premières) Il y en aura alors pour tes bonnes Mères, je te donnerai tout ce que tu voudras, même le portrait des six si tu en as envie.

26 décembre- J'avais interrompu ma lettre ici, depuis j'ai eu des licences, Sr Marie du S.C. m’a catéchisée me disant que j'étais difficile, aussi je t'envoie dès aujourd'hui 4 grandes Vier­ges Mère, 4 petites, en plus 3 images sur papier noir dont deux pour toi et une pour ta Mère, je te prie de l'embrasser pour moi en lui donnant ce petit rien.

Ne parle pas à mon oncle de toutes ces nouvelles images, nous évitons d'agiter cette question là devant lui. Tu me diras ce que tu en penses bien franchement, jamais tes critiques à toi ne me font de peine. 

J'ai peur que nos lettres ne se croisent, j'en aurais bien du chagrin, car je me fais une fête de savoir le plaisir que tu auras en regardant ces nouveautés.

Ma petite sœur chérie, j'aurais bien envie de te dire de jolies petits choses sur Noël et sur le beau ciel qui nous attend mais je n'ai plus le temps. Cependant tu ne perds rien, ma Vierge-Mère te dira tout le coeur de ta Céline, car je puis bien dire que j'y ai mis tout mon coeur. Je t'embrasse comme je t'aime

Geneviève de Ste Thérèse r.c.ind 

J'offre mes meilleurs vœux à tes bonnes Mères, embrasse-les pour moi.