Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 11 juin 1906

Sr Geneviève de le Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus J.M .J.T. 11 Juin 1906

Ma petite sœur chérie,

Si je n'ai pas commencé encore le Sacré-Cœur, crois bien qu'il n'y a pas de ma faute, c'est tout au contraire une souffrance pour moi, car j'y tiens autant que toi, je le désire plus que n'importe qui.

Le bon Dieu a ses vues et s'il m'enlève la possibilité d'entreprendre tout de suite ce travail si important c'est que c'est le mieux. Sois cependant assurée que je ne commencerai aucun dessin, aucune peinture avant. Lorsque je pourrai me remettre à la peinture c'est au Sacré-Cœur que je travaillerai. Depuis Pâques nous ne sommes sorties des licences que pour faire des lessives, puis c'est la saison des fêtes, je suis très employée à la Sacristie. Il me faudra aussi bientôt préparer les fêtes de la Béatification de nos Bses Martyres de Compiègne et tu sais c'est toujours à la pauvre artiste qu'on a recours. Nous aurons aussi toute une série de Prises d'Habit, 3, qui s’échelonneront à peu de distances. Le temps court avec tout cela. Mais ne te fais pas de peine, au moment voulu par le bon Dieu le Sacré-Cœur apparaîtra et il sera d'autant plus beau que nous aurons plus souffert, plus mérité. Je n'entreprends ce travail qu'avec une sorte d'effroi, car le Démon me dressera bien des embûches. La Ste Face a été 4 ans sur le chantier. Je l'ai recommencé 2 fois, j'ai eu des ennuis de toute sorte et à l'heure qu'il est elle n'est pas encore sortie définitivement. Notre Mère m'a prévenue que je n'aurai pas moins de mal pour le Sacré-Cœur. Je le croirai fini, puis ce sera des essais sans nombres de clichés, puis on me le critiquera, alors je voudrai le retoucher ; c'est la chaine sans fin, des travaux de fond comme cela sont très longs et il y en aura encore des larmes de versées !... Mais je ne crains pas tout cela, je m'y attends au contraire.

Maintenant pour te dire le fond ma pensée, il y a peut-être un peu trop d'esprit de foi, mais je me figure qu'il faut que la Ste Face paraisse et soit connue avant le Sacré-Cœur pour faire mieux apprécier le Sacré-Cœur... Ainsi, par exemple, si le S.-C paraissait tout de suite, on dirait quel joli Sacré-Cœur, puis ce serait tout, mais s'il parait quand la Ste-Face sera lancée, reconnaissant le même visage, peint par la même personne il y aura un cachet d'authenticité qui lui donnera une grande valeur. Déjà on me l'a demandé, on nous a écrit qu'il faudrait faire un S.-C avec la belle figure de la Ste Face ; tu vois comme ce Sacré-Cœur sera apprécié s'il paraît après.

Le Père Prévost va en éditer au moins (pour commencer) 1 million d'exemplaires, lancés dans tous les pays. C'est alors que le S.-C devra faire son apparition et il faudra lui faire donner aussi une faveur du Souverain Pontife, mais il faut que l'un vienne après l'autre. Je crois que tu vas bien comprendre mes raisons. D'ailleurs je suis persuadée que lorsque le bon Dieu verra l'heure arrivée rien n'y tiendra et il me donnera les moyens nécessaires pour entreprendre et réussir.

Ne te fais pas de peine pour le P. Pichon, je crois qu'il ne comptait pas te donner du temps pour faire direction, c'était un petit bonjour qu'il voulait te dire en passant comme à nous, car nous n'avons pas fait direction non plus.

L'ornement nous restera à la Com. Mais c'est grâce à Mr. l'abbé que nous l'avons, car la broderie lui appartient ; ce sont des cadeaux qu'il a reçus.

Je t'embrasse et t'aime de tout mon coeur.

Geneviève de Ste-Thérèse r.c.i. 

Mon affectueux respect à tes bonnes Mères.