Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 9 mai 1905

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus J.M .J.T. 9 Mai 1905

Ma petite sœur chérie,

Tu sais que samedi dernier avaient lieu nos élections. Monseigneur est venu, a vu toutes les sœurs en particulier et enfin nous a donné pour mère notre bien aimée petite Mère Agnès de Jésus. Je ne sais pas si tu la connais pour moi depuis que je suis sous sa houlette je m'en trouve très bien et je t'assure que je ne voudrais pas changer de bergère. Mère Sous Prieure Sr Marie des Anges a été réélue aussi pour trois ans. Sr Madeleine de Jésus que tu connais, à laquelle tu avais offert sa parure de fiancée, est nommée dépositaire, elle est âgée de 30 ans seulement, mais très capable et sera d'un grand secours à notre Mère pour les choses matérielles. Sr Thérèse de St Augustin (Melle Leroyer) continue sa charge de conseillère ou 3ème dépositaire.

Ainsi tu le vois notre petite monastère n'a pas changé de gouvernement et cela du plein gré de toutes et avec une entente admirable.

Après les élections Mgr est entré, les novices lui ont offert la houlette fleurie pour fêter le Bon Pasteur et lui-même la remit à notre Mère avec un mot charmant comme il sait en dire. Puis les novices ont récité une pièce en vers qu’elles avaient composée pour notre Mère c'était délicieux. D'abord un ange apparaissait (dans son costume de Carmélite) il tenait à la main une corbeille remplie de fleurs et voulait en tresser une couronne pour chacune de nous, mais un autre ange venait à son tour plaider la cause du coeur de la Mère qui en dix mois avait donné quatre de ses enfants au Ciel. Comme les deux anges n'étaient pas d'accord l'un voulant nous emmener toutes au ciel et l'autre nous laisser sur la terre pour souffrir et prier, N.S.est apparu (toujours en Carmélite) il tenait dans ses bras un petit agneau (représentant notre Mère) ce petit agneau avait un couronne d'épines sur la tête, une croix sur les épaules et une large blessure au Coeur. Notre bon Jésus dit alors qu'il se contentait de sacrifices si généreusement offert, puis il défit la couronne d'épines, détacha la croix mais ne voulut point guérir la blessure d'amour qu'il avait faite lui-même et "dont son agneau doit un jour mourir". J'ai oublié de te dire qu'un des Anges avait présenté à N.S. des banderoles sur lesquelles étaient écrits en gros caractères les péchés de la France, lorsque N.S. défit la croix de son petit Agneau il la posa sur ces banderoles, ô prodige! tous les crimes se trouvèrent effacés... La petite pièce finit ainsi, que Jésus veut garder ses épouses sur la terre pour le consoler et effacer les péchés des hommes par leurs croix et leurs épreuves supportées avec amour. Pour les couronnes déjà gagnées les fleurs seront effeuillées sous les pas de Jésus.

Je t'ai bien mal expliqué le canevas de la petite pièce, enfin tu vois à peu près ce dont il s'agissait.

Ma petite sœur chérie, je voudrais bien t'envoyer la photographie de la petite Marie morte, mais j'attendrais peut être encore quelques jours, car je voudrais en joindre une autre qui te ferais bien plaisir. C’est le portrait de Thérèse morte, telle qu'elle était à l'infirmerie aussitôt après avoir reçu le baiser divin. C'est exactement le portrait de Thérèse, sa pose, tout est conservé et j'en ai fait un tableau qui remplacera dans l'histoire d'une âme la gravure de Thérèse morte, laquelle ne plaît pas à notre Mère et à bien d'autres personnes je crois que tu seras contente, mais je ne suis pas encore tout à fait prête ayant quelques retouches à faire.

Pour la Ste Face elle est acceptée chez Schulger qui l’éditera, mais il faut que je la recommence en peinture avec un fond imitant le linge, c'est lui qui me demande cela.

Petite sœur chérie, que de choses j'aurais à te dire, des choses terrestres mais surtout des choses célestes. Pour les premières on se les dit pour se donner des nouvelles de notre passage en ce triste exil, pour les autres qui sont éternelles le ciel ne sera pas trop long pour les admirer et s'en entretenir, aussi comme sur la terre, on ne peut pas en parler convenablement, je me contente de te dire que mon coeur est bien uni au tien, que je t'aime au delà de tout ce que je puis dire....

Ta petite sœur

Geneviève de Ste Thérèse r.c.i.

Nous avons vu mon oncle, il nous a lu ta lettre et nous a dit qu'il allait t'envoyer une photographie de sa petite Marie, le voile a été mal retouché, il y a tout un morceau de trop sur le sommet de la tête, mais la figure est très bien.

Mon respectueux souvenir à tes bonnes Mères.