Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 17 juin 1900

Sr Geneviève de le Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus J.M .J.T. 17 Juin 1900

                                                   Ma petite soeur bien-aimée,Ma petite sœur bien aimée

Comment te dire toutes les impressions qui se pressent dans mon âme à ton sujet ? Je pense à toi, je te suis unie, je t'aime... Oh ! tu sais bien que je n'ai rien à te pardonner, au contraire tu as été toujours mon Ange Gardien, ma consolation, mon appui. C'est toi qui m'as été si unie dans nos grandes douleurs, qui les a partagées avec moi, qui me les a allégées. Que de souvenirs nous avons nous deux! pas un ne m'échappe et qu'ils sont doux ! oh ! oui tu mérites bien que le bon Dieu te récompense dès cette vie en te prenant pour son épouse, Il sait tous les trésors de tendresse, de dévouement qu'il a mis dans ton coeur, il m'en a fait jouir tout particulièrement, moi, ta petite Céline, et si maintenant j'en suis privée sur cette terre ce sera pour en jouir de nouveau et pour toute une éternité dans le beau ciel notre Patrie.

Ma sœur chérie, mon coeur est plein ce soir. Jésus est venu en grande pompe nous faire la visite annuelle, notre chapelle était si bien parée, il y avait tant de lumières, tant d'encensoirs, tant de fleurs que sous notre grand voile pourtant si épais, j'en ai vu quelque chose et j'ai pleuré !... Oh ! les fêtes du Saint Sacrement! la Fête Dieu! que de souvenirs, que de poésie... cela me fait penser aux fêtes du Ciel et comme l'exilé sur le rivage étranger où il gémit j'ai soupiré encore plus que les autres jours vers la Patrie...

Adieu ma Léonie, que notre Thérèse te garde, te prépare an plus beau jour de ta vie. Moi je te suis de loin, je t'aime...

Surtout renouvelle l'acte de Donation à l'Amour Miséricordieux, c'est lui qui nous fait les petites victimes de l'Amour. Déjà beaucoup de ces petites victimes sont enrôlées d'elles-mêmes sous cette suave bannière, surtout les prêtres et de jeunes séminaristes il y en a d'autres sans doute qui ne nous le disent pas.

Ta petite sœur tout particulièrement affectionnée

Geneviève de Ste Thérèse r.c.i.

Mon affectueux souvenir et un respectueux baiser à tes bonnes Mères.

Cela va sans dire que la nappe t'appartient et tout ce qui te fera plaisir, petite sœur bien-aimée.