Imprimer

De Mère Agnès à Céline - Septembre (?) 1893.

 

De Mère Agnès à Céline. Septembre (?) 1893. 

J.M.J.T.

Mon petit Célin chéri,

A ton tour de rendre service à ton petit Paul (le Carmel avait « rendu service » à Céline en lui restituant quelques jours le tableau de la Nativité). Pense que la provisoire s'est trompée ce matin sur sa note de viande pour nos malades (la Règle primitive du Carmel proscrivait l'usage de viande, sauf pour les malades)... Nous voilà approvisionnées [lv°] d'une boucherie monstre.

J'en suis désolée, ce sera de la viande à jeter... Prends-nous, je t'en prie, notre petite épaule de mouton ou bien les quatre livres de bœuf pour les mettre à la sauce que tu voudras... Choisis, mais je t'en conjure, ne refuse pas... Parles-en à ma Tante tout bas, car je serais [2r°] bien contrariée si c'était su...

On attend la réponse pour t'envoyer ensuite ce que tu choisiras. Vois donc, je suis devenue bouchère ! Ah ! ma chérie, prie pour moi, j’en ai un très pressant besoin,.. Mais comme je sens que Jésus est avec moi !

La pelote a été faite et brodée par une [2v°] de nos sœurs du voile blanc (Sœur Saint-Vincent de Paul, excellente brodeuse) qui m'en a. fait la surprise, elle était si reconnaissante de ce que tu as fait pour Sr Madeleine.

Adieu, mon petit Célin ! Merci, je t'aime.

Ta petite Mère,

Sr Agnès de Jésus

r.c. ind.

Retour à la liste des correspondants