Imprimer

LT 229 - A Mère Agnès de Jésus - 23 Mai 1897

23 mai 1897

J.M.J.T.

J'ai bien peur d'avoir fait de la peine à ma petite Mère... Ah ! moi qui voudrais être sa petite joie, je sens bien que je suis au contraire sa petite peine...

Oui, mais ! quand je serai loin de cette triste terre où les fleurs se flétrissent, où les oiseaux s'envolent, je serai tout près de ma Mère chérie, de l'Ange que Jésus a envoyé devant moi pour me préparer le chemin, la voie qui conduit au ciel, l'ascenseur qui devait m'élever sans fatigue vers les régions infinies de l'amour... Oui je serai tout près d'elle et sans quitter la Patrie, car ce n'est pas moi qui descendrai, c'est ma petite Mère qui montera là où je serai... Oh ! si je savais comme elle exprimer ce que je pense, si je savais lui dire combien mon coeur déborde de reconnaissance et d'amour pour elle, je crois que je serais déjà sa petite joie même avant d'être loin de la triste terre.

Petite Mère chérie, le bien que vous avez fait à mon âme, c'est à Jésus que vous l'avez fait car Il a dit : Ce que vous ferez au plus petit d'entre les miens c'est à moi que vous l'aurez fait... Et c'est moi qui suis le plus petit !...