Imprimer

La famille au carmel

En entrant au Carmel en avril 1888, Thérèse retrouve ses deux soeurs chéries Pauline et Marie, qui vont considérablement l'aider dans l'intégrations des us et coutumes de cette société si spéciale qu'est un monastère. En septembre 1894, Céline, sa préférée, entrera à son tour, et finalement Marie Guérin, la cousine si complice, en août 1895. C'est donc une micro-famille Martin-Guérin qui va se reconstituer providentiellement en clôture.

 

AJ-carmel MSC-carmel
Celine-carmel Marie-Guerin-carmel