Imprimer

Le jubilé de Léon xiii


 Leon-XIII-lt

257e pape de l'Église catholique.

 

Le bon Pape est si vieux qu'on dirait qu'il est mort,

je ne me le serais jamais figuré comme cela,

il ne peut dire presque rien... LT-36

Comme on peut le voir en cliquant ici, ce passage irrévérencieux a été gratté sur le manuscrit original de Thérèse... mais ce si vieux Pape lui a tout de même survécu de plusieurs années.

*

Né à Carpineto Romano, près de Rome, en ItalieVincenzo Gioacchino Raffaele Luigi Pecci est le fils du comte Lodovico Pecci et de la comtesse née Anna Prosperi-Buzi - qui eurent six autres enfants.

Élève au collège des Jésuites de Viterbe, Vincent Joachim Pecci entre en 1824 au Collegium romanum avec son frère qui deviendra jésuite. Il poursuit ses études à l'Académie des nobles ecclésiastiques qui prépare les futurs diplomates du Saint-Siège. Il est reçu docteur en théologie en 1836 puis docteur en droit in utroque jure, le tout à Rome. Il est ordonné prêtre le 31 décembre 1837.

Ses qualités universitaires le font remarquer par le cardinal Lambruschini qui le présente au pape Grégoire XVI. Il est bientôt nommé « prélat de Sa Sainteté », puis légat pontifical à Bénévent, enclave pontificale dans le Royaume de Naples où, par des mesures énergiques, il arriva à mettre fin au banditisme.

Devenu légat pontifical à Spolète, il est ensuite nommé légat pontifical à Pérouse pour préparer la visite de Grégoire XVI dans ce diocèse de 200 000 habitants.

En 1843, il est nommé archevêque titulaire (ou in partibus) de Damiette et reçoit l'ordination épiscopale, qui lui est conférée des mains du cardinal Lambruschini, et il est aussitôt envoyé en tant que nonce apostolique en Belgique, le 28 janvier 1843 ; mais il y rencontre moins de succès : le jeune diplomate trentenaire ne réussit pas à mettre fin aux querelles qui opposent alors les jésuites et l'épiscopat belge.

Il devient en 1846 archevêque de Pérouse (jusqu'en 1877) et nommé par Grégoire XVI cardinal in petto, c'est-à-dire secret, afin de rester à ce poste normalement incompatible avec le titre de cardinal. À la mort de Grégoire XVI, l'ouverture des archives secrètes du Vatican dévoile son titre de cardinal, mais sa grande popularité lui vaut permission de Pie IX de rester archevêque de Pérouse. En 1877, il est nommé cardinal camerlingue de la Sainte Église romaine, poste qu'il occupe jusqu'à sa propre élection comme pape à la suite de Pie IX le 20 février 1878

Source : Wikipedia, où on peut lire la suite de l'article.

*

En cette année 1887, le jubilé sacerdotal du Pape est très souvent mentionné dans le journal La Croix, auquel M. Martin est abonné. Voir le journal de l'époque en ligne sur le site de la BNF, où on trouve plus de 140 articles mentionnant ce jubilé pour l'année 1887. Un exemple, le n° du 3 avril 1887.

*

Pour connaître ce Pape en profondeur et son immense apport pour l'Église, il est bon de consulter sa page sur site du Vatican, où on peut lire ses encycliques.


Retour aux Documents sur le voyage à Rome