Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 10 août 1911

 

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

Jésus +                         10 Août 1911

 

Ma chère petite Léonie,

 

Je ne saurais te dire combien ta grande lettre m'a fait plaisir, c'était un coeur à coeur bien doux... Ah ! quand est-ce serons-nous au ciel, là où nous ne verrons plus jamais interrompre l'union sentie de nos âmes, de nos corps, de tout nous-mêmes !...

Je t'assure que je soupire non seulement après l'heure de ma mort mais aussi après le jugement universel, la résurrection, le paradis complet en un mot. Enfin, cela viendra rien de plus sûr, cette pensée me fait tressaillir de bonheur. Il y a tant de peines, tant d'injustices sur la terre que cela semblera bon de voir toutes choses remises dans l'ordre, les jugements humains rectifiés, la vérité et la justice remises en honneur.

Tu sais que Marie Hassebroucq devait entrer au Carmel le 15 août, mais voilà que ses parents se coalisent pour l'en empêcher, ses oncles paternels et maternels très influents par leurs fortunes ou leurs positions envoient à notre Mère des lettres épouvantables la menaçant de faire fermer le Carmel si elle reçoit Marie. Tout à l'heure la guerre bat son plein, tout est à feu et à sang, cette pauvre petite Mère a vraiment soucis sur soucis, quand ce n'est pas un côté cela reprend d'un autre sous les formes les plus diverses.

Pour en finir de cette affaire-là ou Marie va aller dans un autre Carmel en se faisant émanciper, soit elle va attendre jusqu'à ses 21 ans pour entrer ici, en tout cas notre Mère n'en veut pas tout de suite.

Autre chose, tu sais que le tribunal siège de nouveau ici depuis le 7 août. Cette semaine ont comparu Mr Grant, le Ministre protestant converti et Mme Dorans la miraculée d'Ecosse. Ces Messieurs sont sous le charme, ils disent que la déposition de Mr. Grant est une des plus belles pages du procès.

Le Père Taylor est là avec 15 anglais, peut-être vas-tu en savoir quelque chose, je crois que plusieurs projettent d'aller te voir pour avoir un échantillon de la famille. Tu ne sais pas combien ils sont édifiants. Mr Grant, sa femme, personnes très distinguées, et d'autres avec eux ont voulu passer toute la nuit au cimetière mais le gardien leur ayant dit que ce n'était pas permis ils sont allés veiller aux Buissonnets dans la chambre de Thérèse. Les Anglais aiment leur "petite fleur" à l'idolâtrie.

Le portrait que j'ai peint est placé dans la sacristie, il préside aux séances, on le trouve très bien, tout le monde en est saisi. Pour l'exposer, j'ai redemandé à Jeanne le cadre du portrait de Thérèse à 15 ans que j'avais fait aux Buissonnets, une vraie croûte comme peinture, et comme ressemblance, c'était soi-disant pour avoir le cadre qui va au portrait que je viens de faire, mais aussi pour lui soustraire cette toile, et voilà qu'elle a deviné le truc et m'a envoyé le cadre sans la toile, j'ai été fâchée, car il ne lui appartient pas et je lui ai écrit que je me demandais quel plaisir elle pouvait trouver à exposer ce portrait qui est au désavantage de notre petite sainte, elle s'est froissée et nous sommes en délicatesse, je t'assure que nous avons bien des petites peines très sensibles de son côté, elle ne nage pas dans les mêmes eaux que nous, le Carmel n'est point comme à mon oncle l'œuvre de son coeur et nous souffrons de son côté.

A propos de tableaux ci-joint un crucifix que j'ai peint d'après le St Suaire, la plaie du côté a la même forme, les mêmes gouttes de sang qui ont véritablement coulé... La couronne d'épines est d'après la vraie relique de N.D.de Paris, les plaies des clous aux mêmes endroits où elles ont été percées, j'ai beaucoup étudié, tout est fait scientifiquement, rien n'a été posé sans être raisonné.

La carte que tu as reçue de La Salette était du P. Bonaventure, oui les Leriche sont venus nous voir, Mme Leriche mère est transformée, elle est pieuse, humble, elle nous a fait l'effet d'une sainte. La jeune dame Leriche est très pieuse aussi, Berthe est riche elle a une automobile, son mari fait de bonnes affaires, ils ont 4 enfants, comme genre c'est les Querel. Nous avons leurs photographies, tu nous diras si tu les as vues au parloir et si leur photographie te ferait plaisir.

Le 4 Septembre nous avons une prise de voile et 3 prises d'habits parmi lesquelles celle de la petite Greville, elle devient bien gentille. Le 7 Septembre on fête la cinquantaine de naissance de notre chère petite Mère.

Maintenant petite sœur chérie, je t'embrasse de tout mon coeur. Bien des choses à tes bonnes Mères

Ta petite sœur

Geneviève de Ste Thérèse

r.c.i.