Imprimer

De Céline à sœur Agnès de Jésus et sœur Marie du Sacré-Cœur - 5-6 novembre 1887

De Céline à sœur Agnès de Jésus et sœur Marie du Sacré-Cœur.
5-6 novembre 1887


Mes chères petites sœurs,
Paris est bien beau, oui bien beau mais je trouve mon Lisieux encore plus beau. Il possède des
richesses que Paris ne connaît pas. Pour moi, c'est le Ciel de la terre, il renferme mes trésors.....
Nous sommes allés aujourd'hui aux Champs Elysées, aux Tuileries, nous avons vu le panorama et
le diorama, ils représentaient cette fois le Bosphore et Constantinople, on croyait y être. Nous avons
passé sous l'arc de triomphe de l'Etoile, monté dans la tour de la Bastille (250 marches), vu la statue
de la République, de Jeanne d'Arc, de Louis XVIII, le palais royal, la Bourse, le Musée du Louvre, il
y avait une tête de bonne femme ravissante. Ce que je fais, savez-vous à quoi c'est bon? à être jeté au
feu sans qu'on se donne la peine de les regarder. Les teintes sont douces et jolies, les demi-teintes au
lieu d'être rousses, comme je les fais, sont d'un bleu transparent rose, on croirait que c'est la réalité.
Nous sommes allés au Louvre pour trouver des caoutchoucs a, mais c'est seulement au Printemps que
j'ai eu mon affaire. Papa m'aidait à les acheter, demandait à tout le monde les rayons de caoutchoucs

 

pour dames, si vous saviez comme il est bon! Nous avons été dans les ascenseurs, c'est très amusant.
Quoique nous allions souvent soit en voiture soit en tramway, nous sommes fatigués. Tout le monde
est couché, je vais en faire autant, bonsoir, à demain. Nous avons vu aussi le grand opéra et plusieurs
théâtres et cirques, etc.
Dimanche 6 novembre
Aujourd'hui et surtout vers Midi, nous avons pilé du poivre nos pieds nous refusaient service.
Nous nous sommes bien amusées quand même; ce sont les escaliers du Sacré Cœur qui nous avaient
tant fatigués. Nous avons fait le tour de l'Eglise souterraine avec Mgr de Coutances, en procession,
c'était très joli. Le Chœur est presque achevé de couvrir. Nous avons communié.
Cette après midi nous avons vu Guignol aux Champs Élysées, les petites voitures traînées par les
chèvres, les chevaux de bois, les Invalides, la tour Vendôme, une belle exposition de machines pour
faire de la bière, etc..
Je vais vous dire au revoir, car j'ai l'intention d'écrire à cette pauvre Léonie.
L'encre du Grand hôtel de Mulhouse me parait moins belle que celle de l'hôtel du Bouloi, mais je n'en
vois pas la couleur.
Céline
Papa m'a dit de bien vous embrasser, j'embrasse bien ma Mère Marie de Gonzague et tout mon cher
monde.

Retour à la liste des correspondants