Imprimer

De Céline à sœur Agnès de Jésus et sœur Marie du Sacré-Cœur - 29 novembre 1887

De Céline à sœur Agnès de Jésus et sœur Marie du Sacré-Cœur.
29 novembre 1887


Mardi 29 9 87
Cannes


Mes chères petites sœurs,
Jésus a semblé se réveiller un peu !!!...............................................................................................
Ce matin nous nous trouvions pour nous rendre à la gare en omnibus avec Mr Révérony. Papa était
auprès de lui, il lui a dit tout bas - « Si vous disiez quelque chose à Th. » Mr Rév. a répondu par un
sourire, papa a repris: « Vous savez qu'elle pense toujours à son petit Jésus de Noël.» Même sourire
pour réponse. Alors sans rien savoir nous sommes montées dans l'omnibus, Th. et moi, nous étions en
retard de papa. Par une permission du bon Dieu, Th. s'est trouvée auprès de Mr Rév., elle en était très
près, nous étions 16 dans la voiture, 8 de chaque côté, serrés comme des harengs. Mr Rév. s'est penché
vers Th. et lui a dit: « Et bien! où irons-nous quand nous serons à Lisieux?» Th. cherchant sa réponse a
répondu par un sourire. Mr Rév. a recommencé sa demande, Th. alors a dit - « J'irai voir mes sœurs au
Carmel.» Il a repris - « Nous ferons ce que nous pourrons, n'est-ce pas?» _ Oh! oui a dit Th. Mr Rév. a
repris - « Je vous promets de faire tout ce que je pourrai.» Th. lui a alors répondu ce mot qui lui sortait
du cœur - oh! merci.................................
Voilà toute la petite scène, je vous l'écris immédiatement telle qu'elle s'est passée.
Au revoir, mes chéries, pardon de ce petit mot si mal écrit, mais c'est en chemin de fer que je trace ces
lignes et c'est fort incommode.
Céline

Retour à la liste des correspondants