Imprimer

De Céline à Thérèse - 20-21 octobre 1894

 

De Céline à Thérèse.
20-21 octobre 1894
Moi, le petit oiseau bleu, je suis chargé d'une ambassade bien douce à mon cœur ... En souvenir de ma
joyeuse et trop courte vie des Buissonnets j'ai sollicité l'honneur d'en être l'heureux messager. Laissant
mon épouse jouir de l'éternel repos, je suis descendu des hauteurs célestes te fêter de la part du bon
Dieu et des habitants de son royaume ... Je n'avais pas assez d'oreilles pour tout entendre, ni des yeux
assez grands pour tout voir, mais, mon petit cœur a tout compris, tout deviné.
D'abord, c'était la famille : « Papa, Maman, les quatre chérubins» qui embrassent et chérissent leur
petite Thérèse, ils voudraient bien que la famille soit complétée déjà dans la Patrie. Les quatre lutins
étaient si gais que se jouant avec les Saints Innocents, ils ont découvert un nid. Un nid ! Aussitôt vu
aussitôt pris, ils n'ont rien laissé, ni le Père ni la mère ni les petits, ils ont même cueilli la branche avec
et me l'ont apportée dans mon char avec des rires et des gazouillements délicieux.
St Joseph apporta la mousse ... Les Anges s'empressèrent d'atteler mes frères les petits colibris, leur
recommandant d'accomplir vivement leur course .... Tous les saints étaient là regardant l'équipage, ils
auraient bien voulu me parler, aussi devinant leur pensée je leur ai fait un signe de la tête pour leur
indiquer que je comprenais. Je crois du reste que chacun a cueilli un brin de mousse ....
Comme nous allions partir les Vierges tes amies accoururent portant des gerbes de fleurs Céline
qu'elles venaient de cueillir dans les prairies du Ciel.
Enfin la Ste Vierge avec son cœur de Mère préparait un petit paquet. .... C'est, il me semble, le plus
beau cadeau ... Peut-être se compose-t-il de portraits ... quelques échappées du Paradis ... des scènes de
là-haut.... Je ne sais, peut-être suis-je trop bavard ! Aussi, je m'arrête ...
Dieu nous bénit ensuite et nous fit immortels et nous resterons sur la terre avec toi, c'est le cadeau qu'Il
fait à sa Thérèse ... - Et nous serons heureux de parer ses autels !............

Retour à la liste des correspondants